🥬 Parts de récolte de légumes

Mélanie Ligouis

Ferme La bêche à Mèl (45)

Des légumes récoltés à maturité, le jour même, non réfrigérés, non emballés, transportés sur 115 km, livrés sans intermédiaire!

Nous soutenons l’installation d’une jeune paysanne et de son compagnon et la création de leur ferme.

 
 

Issue d’une famille d’agriculteur (ses grands parents, ses oncles et son père), Mélanie a grandi dans la ferme familiale à Sougy au nord du Loiret. À 19 ans, elle part vivre à Paris pour ses études puis travailler une quinzaine d’années dans un laboratoire privé de recherche sur les allergies alimentaires. 

Son conjoint Fabien et elle décident un jour de prendre une année sabbatique pour prendre du recul. Elle ne se retrouve plus dans les valeurs de son entreprise: toujours la même chose, travailler pour faire des profits pour les actionnaires. Ils se questionnent sur leur mode de vie, l’évolution de notre civilisation, le réchauffement climatique. Ils s’intéressent à l’écologie, la permaculture, Incroyables comestibles et l’agriculture urbaine.

Ils prennent alors la décision de changer de vie et de reprendre à terme la ferme familiale. A l’aide du compte Congé individuel de formation, elle prépare un BPREA (Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation Agricole qu’elle obtient en juin 2019. Elle suit un Stage Paysan Créatif avec l’ADEAR (Association pour le Développement de l’Emploi Agricole et Rural) du Loiret pour continuer sa formation pendant un an: six sessions dans différentes fermes pour échanger et construire son projet. Elle ne souhaite pas passer ses journées sur des gros tracteurs, alors elle choisit le maraîchage pour être plus près des plantes et de la vie. Son père met à sa disposition 1,2 hectare pour commencer son installation et quand arrive la Covid-19 et le confinement, elle reste sur la ferme où elle est prise comme stagiaire.

En janvier 2020, avec la famille et des amis, Mélanie et Fabien plantent 300 arbres de 20 espèces différentes pour faire une haie au milieu de cette immensité plane qu’est la plaine de Beauce: retenir l’eau, améliorer les sols, accueillir la biodiversité, abriter les prédateurs des insectes qui mangent les cultures bio, mettre du relief dans le paysage, récolter les fruits, abriter ses cultures des traitements toxiques des cultures conventionnelles voisines. En mars elle a commencé à planter des légumes dans 500 m2 de serres et sur 2000 m2 de plein champ.

Elle crée son entreprise, La Bêche à Mèl, et vend ses premiers légumes en conversion bio mi-mai sur un marché local et dans un magasin à la ferme aux habitants des alentours contents d’avoir du « frais, bio et local ». Mélanie et Fabien construisent une chambre froide écologique dans une immense grange avec l’aide d’un ami menuisier.

Pendant ce temps, Fabien continue son travail d’informaticien à 4/5è et passe le reste du temps à la ferme où il est « conjoint collaborateur » en attendant de passer lui aussi un BPREA. 

Leurs projets : doubler la surface de serres et planter sur la totalité des 1,2 ha et surtout reprendre la ferme familiale quand l’heure de la retraite sera venue pour le père de Mélanie, en la convertissant à l’agriculture biologique.

Elle rencontre au mois d’aout Jean-Marc qui recherche quelqu’un pour lui succéder comme maraîcher de notre AMAP. Elle décide alors de se lancer dans l’aventure de ce partenariat solidaire avec nous.

Notre AMAP est fière de soutenir le projet d’une jeune femme qui s’installe et s’engage à produire une partie de notre nourriture. Nous irons bientôt, quand la crise nous le permettra, visiter sa ferme et faire un grand pique-nique pour rattraper toute la convivialité perdue pendant ces longs mois de pandémie.

logo